Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Comment la communication d’une équipe lors d’une grande compétition internationale peut-elle impacter la performance sportive ?– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Comment la communication d’une équipe lors d’une grande compétition internationale peut-elle impacter la performance sportive ?

Fabien Galthié

L’équipe de France va participer à la prochaine coupe du monde dans quelques semaines. C’est une compétition longue qui s’étire sur sept semaines, période propice aux crises, coups de théâtre et autres situations collectives difficiles pouvant plomber l’épreuve sportive. Notre ambassadeur, Fabien Galthié, est familier de ce genre de situation, pour les avoir vécues quasiment à chacune des quatre coupes du monde qu’il a disputé.

Sur les quatre coupes du monde auxquelles j’ai participé, seulement celle de 2003 – la dernière – s’est passée dans un climat serein ! Toutes les autres compétitions (1991, 1995, 1999) ont traversé des périodes critiques en frôlant l’implosion, parfois entre les joueurs et le staff technique, parfois entre les joueurs et la fédération, parfois entre clans de joueurs issus d’un même club…

La dynamique d’un groupe lors d’une compétition aussi longue est très sensible, notamment vis-à-vis de l’environnement médiatique qui doit donner de nouvelles informations tous les jours, qu’elles soient sportives ou extra-sportives. C’est ainsi que la chronique médiatique d’un tel événement peut évoquer certaines situations de crise, mais la crise peut parfaitement entrainer la performance ! De nos jours, il est difficile, voire impossible, de maîtriser la communication d’un groupe de 31 joueurs issus d’horizons différents, soumis à des contraintes contractuelles médiatiques et ouvert tout azimut aux nouveaux médias et aux réseaux sociaux, toujours en quête d’immédiateté.  Les situations de crise font partie du quotidien d’une coupe du monde, mais ce n’est pas synonyme d’échec ; au contraire… Une mauvaise presse peut être utilisée par le coach pour resserrer les rangs auprès des joueurs et du staff, de manière à jouer la politique du « seul contre le monde entier », qui porte parfois ses fruits en terme de management.

Le sport français a connu récemment avec le football une crise grave dont elle porte encore les stigmates. À Knysna, lors de la coupe du monde de football 2010 et la « grève » des joueurs lors d’un entrainement, le groupe a explosé et la communication de ce qui s’est passé en interne a été dévoilée, mêlant de fait les supporters et la population française pour lesquels une Équipe de France en coupe du monde est sacrée.

Pourrions-nous imaginer une déflagration équivalente au rugby lors d’une coupe du monde ? Tout est possible, l’équilibre sportif et médiatique d’une équipe est si sensible dans ce contexte… Néanmoins, certains paramètres peuvent faire effet de garde-fous sur la planète ovale, comme l’éducation, le respect de l’autre, le mode de vie et les valeurs du rugby en général, moins individualistes qu’au football, permettent d’imaginer un comportement plus « collectif »… Les sommes d’argent mises en jeu sont aussi dix fois inférieures à celles du football, et le professionnalisme n’existe que depuis 1995. Mais soyons vigilants à ce que, jamais, les mauvaises habitudes des autres sports collectifs professionnels – la corruption, le dopage, le racisme… - ne viennent entacher notre jeu de rugby dans ce qui le caractérise le plus : le respect des hommes.
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION