Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Etat des lieux de l’effectif du XV de France, les forces vives, les inquiétudes, le potentiel général– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Etat des lieux de l’effectif du XV de France, les forces vives, les inquiétudes, le potentiel général

Fabien Galthié

L’équipe de France sort d’une période contrastée en termes de résultats, notamment contre le Nations du Sud. Les matches amicaux en amorce de la coupe du monde sont des révélateurs de l’état de forme des Bleus. Notre ambassadeur, Fabien Galthié, qui a participé à quatre coupes du monde, nous donne quelques éléments de mesure après les deux tests contre l’Angleterre.

Les enseignements à tirer des deux matches amicaux contre l’Angleterre nous permettent d’observer que l’équipe de France s’est préparée avec vigueur pour la grande compétition à venir. Le pic de forme semble être quasiment atteint par les joueurs, sachant que l’échéance principale des matches de poule aura lieu le 11 octobre contre l’Irlande. Et s’il y a défaite, cela voudra probablement dire que nos Bleus rencontreront les All Blacks en ¼ de finale…

Comme le rugby commence devant, honneur aux « Gros » ! Le paquet d’avant est source de satisfaction, l’ensemble tient la route ! Les français sont solides en mêlée, en touche, au jeu au près, bref, la conquête sera un point fort. La ligne de trois-quarts présente des arguments athlétiques certains, mais n’a pas montré suffisamment de lancements de jeu et de combinaisons capables de mettre en difficulté les anglais sur les deux dernières rencontres. Sera-t-elle capable de prendre efficacement le relais des avants ? C’est la vraie question, d’autant que seulement deux essais ont été marqués en deux matches, contre cinq par les anglais… à suivre donc.

Concernant le secteur de la défense, justement, l’organisation générale donne l’impression que les réglages ne sont pas terminés ; faut-il défendre en pressant, en contrôlant… les choix ne semblent pas encore définis, comme l’ont illustré les séquences du dernier match où la défense, en fin de rencontre, est globalement fragile et permissive sur l’extérieur et sur le jeu au pied. Encaisser cinq essais en deux matches, c’est beaucoup, et en prendre deux, presque trois lors des dernières vingt minutes au Stade de France laisse apparaitre quelques sources d’inquiétude.

Par contre, le jeu au pied du XV de France a été réussi, en juste alternance au près et au loin, et a posé le jeu des Bleus dans l’occupation du terrain. Le « kicking game » sera un secteur essentiel durant la compétition, et les artilleurs en chef – Parra, Tillous-Borde et Michalak – ont déjà réglé la mire. D’un point de vue global, cette équipe a été conçue avec beaucoup de rigueur et de continuité dans les choix des joueurs, ce qui explique que François Trinh-Duc reste à quai… le manager a été conforme à son mandat et a maintenu ses premiers choix, notamment Michalak et Talès à l’ouverture. Il a aussi triplé les postes spécifiques (talonneurs, demi de mêlée) et privilégié les joueurs polyvalents, couvrant du coup plusieurs postes.

Le potentiel de cette équipe est certain. Tout dépendra du match contre l’Irlande… une victoire nous ferait rencontrer très probablement  l’Argentine en ¼ de finale et l’on pourrait – après une victoire contre nos amis latins -  se retrouver dans le dernier carré sans faire d’exploit majeur. Par contre, une défaite nous enverrait tout droit à Cardiff pour un remake du France-Nouvelle Zélande de 2007… sacré programme, non ?
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION