Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Existe-t-il un secret pour gagner ?– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Existe-t-il un secret pour gagner ?

Fabien Galthié

Le sport professionnel ne vit qu’au travers de la victoire et aime ne se rappeler que des vainqueurs. Existe--t-il un secret pour gagner ? Comment accepter la défaite ?  Fabien Galthié nous donne les clés de son approche pour familiariser une équipe au succès.

Entrainer une équipe de rugby professionnel, c’est prendre conscience de s’occuper d’une élite de joueurs au sommet de la pyramide, avec des personnalités de gagneurs qui ont tous connu le succès. Encore faut-il les confronter à l’échec. L’apprentissage de la défaite, pour des athlètes habitués à triompher, c’est aussi leur apprendre à se remettre en question sans tout remettre en question !

Le rôle de l’entraineur et de son staff, outre l’aspect technique du jeu de rugby, c’est emmener un groupe d’élite à se confronter à une compétition de haute intensité face à d’autres champions. Et l’aspect psychologique est essentiel dans la préparation à ces joutes.

Dans le staff, chacun a son rôle pour tirer chaque joueur vers la performance. Chaque défaite, petite ou grande, doit être analysée et positivée pour, chaque fois, y ressortir les éléments de progression. Se retrouver sur le banc de touche n’est pas toujours une punition, mais un stigmate pour le joueur qui doit le pousser à progresser. Tout comme une défaite ne doit pas être perçue comme un drame ou une fin en soi. L’apprentissage de la défaite passe par une phase de réflexion, et cela s’apprend

Le staff fonctionne comme un jeu de rôle. Celui du Head Coach est âpre. Il tranche, il est dur, il fait les choix. Les entraineurs adjoints ont une approche moins raide, ils accompagnent les joueurs dans leur progression, en orientant et conseillant pour optimiser leur performance.  Le kiné, lui, aura plutôt un rôle de confident. L’ensemble doit apporter un soutien efficace aux joueurs, sachant que l’objectif commun, ne l’oublions pas, est de gagner !

Le Head Coach fonctionne dans un système « Bottom/up », en recueillant le maximum d’informations sur les joueurs, sur leur état de forme, leur comportement psychologique, leur doute d’être remplaçant… et doit composer avec ces éléments pour bonifier son groupe. Dans le jargon, nous appelons cela un « cheminement récurrent de dramaturgie ». Un groupe de champions est une entité vivante et protéiforme, fragile parfois, qu’il faut maitriser au mieux pour en tirer la quintessence.

Pour cela, il faut donner des clés aux joueurs. Les stratégies mentales en font partie. La plus importante est, à l’approche de la compétition, de maintenir le joueur dans le présent, dans l’action. A ce stade, l’influence du passé est un refus, un refuge qui peut créer le doute.  Se placer dans le futur, c’est risquer de trop penser aux conséquences du geste, et de ce fait nourrir une pression inutile.  Notre rôle est donc de leur apprendre à vivre l’instant présent pour rester compétitif.

Il est fascinant de voir comment les anglo-saxons, inventeur du rugby et de tous les autres sports, se comportent à l’approche d’un match. Il n’y pas de pression supplémentaire, la démarche est très mécanique et le joueur mettra autant d’intensité à un « skill » à l’entrainement  qu’à une finale de championnat ! Il fait tout à fond !

Contrairement aux joueurs français, très « latins » dans leur approche de la compétition, pour lesquels la mobilisation sera plus intense avant le match, avec un surcroit de pression psychologique qui explique, parfois, quelques irrégularités dans les performances.

Gagner, cela ne s’apprend pas forcément, mais le rôle principal d’un staff d’entraineurs est bien de placer son équipe dans les meilleures conditions de performance et de réussite. Et cela ne doit rien au hasard.
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION