Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Le jeu du XV de France en position d'outsider– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Le jeu du XV de France en position d'outsider

Fabien Galthié

Le rugby n’est en fait qu’une relecture colorée et joueuse de « La Guerre des Gaules », chère à Jules César ! Dans le rôle des Romains, organisés et disciplinés, mettez-y le XV de la Rose, et dans celui de Gaulois, vaillants et « bordéliques », celui du XV de France. Notre ambassadeur Fabien Galthié, sans braies ni moustaches, nous éclaire sur les caractéristiques bien françaises de nos joueurs de rugby, à l’heure de préparer une compétition dans la peau de l’outsider.

Le français ne partage pas avec son voisin anglo-saxon la condescendance de celui qui domine ou aime à dominer. Mais lorsqu’il est en position de force il peut, à l’instar des Rois Fainéants, s’endormir sur ses lauriers… Par contre, lorsqu’on l’accule, le bouscule, le domine, il se rebelle !  Et c’est bien là où l’on peut toucher du doigt ce qui caractérise ce fameux instinct grégaire cher à l’esprit gaulois. Le peuple de France a mauvais caractère et n’est jamais aussi redoutable que lorsque l’on touche à son égo, lorsqu’on le bouscule sur ses vertus, ses hormones… Ne provoquez pas la bête ! Ne réveillez pas le sanglier blessé, au risque de devoir affronter un challenger qui va décupler ses sens, son audace et son courage, pour se jeter à corps perdu dans la bataille et faire triompher parfois les combats perdus d’avance.

Le français aime cette position d’outsider, surtout lorsque l’objectif semble impossible à atteindre… Mais c’est au rugby que l’adage « Impossible n’est pas Français » prend son sens le plus profond. La peur nous fait nous resserrer, à tel point que nous sommes devenus « la bête noire » de certaines grandes nations lors des grandes échéances internationales… À titre d’exemple, citons le France/Angleterre (Ndlr : 24-17) inaugural au Stade de France en 1998 pour le Tournoi des V Nations, où la France triomphe du XV de la Rose avec brio alors qu’elle sortait de deux raclées monumentales contre les Springboks d’Afrique du Sud (Ndlr : 32-36 et 10-52) trois mois auparavant. Ou encore la magnifique victoire en demi-finale de Coupe du Monde contre les redoutables All Blacks de Nouvelle-Zélande (Ndlr : 43-31), mis en pièce par une équipe ayant eu d’énormes difficultés lors des poules préliminaires. Et pourquoi pas celle quelques années plus tard à Cardiff, en quarts de finale et toujours contre ces mêmes All Blacks (Ndlr: 20-18), lors d’un match archétypal de ce qu’une équipe d’outsiders est capable de faire en conditions extrêmes et dans une rencontre soi-disant perdue d’avance !

Alors, sans pour cela s’inventer des problèmes, notre cher XV de France n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’il a déçu, lorsqu’il doit une revanche au monde entier, et en particulier à son peuple qui affectionne les basculements, les révolutions et les causes les plus désespérées.

Le rugby est un sport de combat, et notre nature nous pousserait à rechercher des signes de revanche pour combattre. Le statut d’outsider  - de celui qui a tout à prouver, qui est pointé du doigt et qui doit montrer à l’Autorité qu’il mérite le respect – colle parfaitement aux basques des joueurs français. C’est le meilleur stimulant pour relever les défis les plus insensés.

D’ailleurs, la prochaine échéance rugbystique nous dirige vers un nouveau défi contre les All Blacks… N’ayez crainte, nous sommes outsiders !
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION