Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Le XV de France et ses premiers matches de poule contre l’Italie et la Roumanie– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Le XV de France et ses premiers matches de poule contre l’Italie et la Roumanie

Fabien Galthié

Il est de coutume de dire que le XV de France rentre difficilement dans une compétition comme la coupe du monde. Est-ce notre mentalité latine ? Est-ce une volonté inconsciente de monter en puissance jusqu’aux phases finales ? Quelle a été sa posture lors des deux premiers matches contre l’Italie et la Roumanie- deux nations latines par ailleurs ? Notre ambassadeur, Fabien Galthié, nous donne ses impressions sur l’entame du parcours des Bleus.

Débuter une compétition après trois mois de préparation n’est jamais simple. Et si l’on rajoute la pression médiatique, l’attente du staff et les impondérables comme les blessures, il est toujours ardu d’être prêt le jour J.

Le premier match contre l’Italie a plutôt bien débuté, notamment au niveau du score. Mener 15-3 à la pause a permis au XV de France de bien lancer sa compétition. En seconde mi-temps, la France a continué à peser physiquement avec réalisme et rigueur, pour assurer le score définitivement. Au bilan, un match sérieux, une défense serrée avec seulement un essai encaissé et une équipe très mobilisée. Au rayon des points négatifs, un contenu un peu brouillon et un manque de liant dans le jeu de passe avec plusieurs approximations et peu d’automatisme. Mais surtout, c’est la grave blessure de Yoann Huget qui a marqué les esprits, sachant qu’il est aujourd’hui l’un des meilleurs joueurs français et qu’il n’a jamais déçu en équipe de France…

Le match contre la Roumanie n’a pas donné de réponses sur la continuité du jeu parce que la majorité de l’équipe a été changée. En faisant participer tout le monde, le staff a misé sur l’implication générale des trente et un acteurs ; c’est bien. Dans ce contexte il ne fallait pas forcément attendre de progrès dans le jeu et dans les automatismes. Ce fut le cas dans cette rencontre où l’entame a été compliquée par une équipe roumaine forte sur ses bases (conquête, mêlée) et qui a posé de sérieux problèmes lors des vingt premières minutes. Sur ses qualités naturelles, le XV de France a néanmoins pris le dessus, en profitant de l’infériorité numérique roumaine en première mi-temps. Mais cette première partie de match a été contrastée dans le jeu et dans l’engagement physique, ce qui a occasionné un recadrage en règle dans les vestiaires à la mi-temps.

La reprise a laissé entrevoir une équipe de France volontaire et toujours solide sur le registre physique, mais avec beaucoup de déchets dans le jeu et les pertes de balles. La victoire est à la clé, avec le point de bonus offensif, certes, mais le contenu est peu satisfaisant pour une équipe qui ambitionne le titre suprême.

Au rayon des satisfactions, notons toutefois la bonne prestation de Le Roux en deuxième ligne, de Dullin en arrière relanceur et de Guitoune en ailier puncheur. A mi-chemin des matches de poule, la France a rempli son contrat avec deux victoires et un point de bonus. Il reste encore le prochain match contre le Canada, qui est largement à la portée des français, pour peaufiner l’aspect tactique et asseoir une équipe de titulaires avec comme point de mire l’affrontement avec l’Irlande le 10 octobre prochain. Dans le registre des attentes légitimes, notons un jeu de percussion et de puissance qui est en place mais ne satisfait qu’à moitié, avec notamment la perte de la bataille dans le jeu au sol contre la Roumanie. Nul doute que le changement dans l’effectif lors du prochain match et le débriefing vidéo des rencontres amèneront leur lot de solutions. Et comme la qualification est quasiment assurée…
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION