Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Les maillots connectés, pour un suivi permanent de sa propre performance ?– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Les maillots connectés, pour un suivi permanent de sa propre performance ?

Fabien Galthié

L’ère du « BIG DATA » a sonné ! Et le sport se retrouve en première ligne. La pratique sportive est un champ d’investigation immédiat formidable pour les recueils statistiques de données. La période est à l’ultra-mesure des performances sportives, notamment dans le sport de haut-niveau. Fabien Galthié nous donne son approche pour la juste exploitation des données dans le sens de l’optimisation de la performance.


Le rugby bénéficie aujourd’hui de l’immense progrès dans la technologie numérique pour améliorer les performances et anticiper les blessures des joueurs. Les maillots connectés, d’une part, recueillent grâce aux outils GPS embarqués une foultitude de données sur la fréquence des déplacements, les intensités de courses, le nombre d’impacts etc…d’autre part, les données vidéo, allant même jusqu’à utiliser des drones pour des prises de vue en altitude, complètent ces bases de données, ce qui permet au coach de posséder une batterie de statistiques gigantesque. Mais ces données ne sont qu’informatives. Le bon coach, c’est celui qui est capable de les exploiter au mieux !

A ce stade, l’entraineur construit, avec son « Data Scientist », les Facteurs-clés de Succès et les Facteurs-clés d’Echec en fonction de ces données. Un algorithme est construit en tenant compte des forces et des faiblesses de l’équipe et des joueurs, de manière à en optimiser les données objectives. Et ça marche ! On révèle parfois qu’un joueur est plus performant sur terrain sec ou à l’extérieur, qu’une équipe n’aime pas voyager ou qu’elle nourrit un complexe vis-à-vis d’une autre équipe. L’analyse des données objectives est donc un élément-clé dans la stratégie d’une équipe de rugby.

Est-ce pour cela que tout doit être contingenté autour du recueil des données statistiques ? Heureusement, non… L’intervention humaine reste l’élément déterminant dans la gestion d’une équipe professionnelle. D’abord dans la qualité et l’acuité de l’analyse des données. Un bon coach est celui le plus à-même de ressortir les pépites de cette mine d’informations en or. Et plus encore, c’est celui qui sait coupler les observations extra-sportives aux données statistiques collectées.

Une équipe professionnelle est une entité fragile et protéiforme, sensible à de nombreux facteurs difficiles à contenir, comme l’aspect psychologique ou les variations dans l’environnement extra-sportif. Une sollicitation médiatique accrue ou une poussée d’orgueil non contrôlée ne se voit pas forcément an statistique ! Une observation fine et intuitive des joueurs est essentielle pour compléter ou confirmer des données compilées. Par exemple, un état de fatigue perçu doit être contrôlé en face à face avec le joueur, même si les données statistiques indiquent un comportement stable. C’est l’intervention des données, couplées avec une observation in-situ qui constituera la performance individuelle et collective.

Le Big Data accompagne aujourd’hui les staffs sur plusieurs points : les facteurs de performance, les facteurs de risque, ainsi qu’un meilleur travail dans le sens du recrutement et de la formation. C’est enfin un outil prédictif magnifique pour anticiper les méformes et les blessures.
Un bon management d’équipe s’effectue dans la juste complémentarité des éléments collectés par les outils connectés et par une observation fine et intuitive du comportement des joueurs. Le rugby restera à jamais un sport d’homme, et non un sport de robots !
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION