Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Pratiquer d’autres sports à l’entraînement pour optimiser la pratique de son sport en compétition– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Pratiquer d’autres sports à l’entraînement pour optimiser la pratique de son sport en compétition

Fabien Galthié

Le rugby est définitivement passé dans l’ère du professionnalisme. Sous l’influence des sports américains, chaque poste est observé en détail et la préparation se construit selon ses propres spécificités. Pour cela, il est souvent question de pratiquer certains sports complémentaires pour optimiser le geste, le collectif ou certaines phases de jeu. Notre ambassadeur, Fabien Galthié, témoigne de cette évolution.

Maitriser les gestes et la technique du rugby ne suffit plus aujourd’hui. Le haut-niveau oppose des joueurs parfaitement armés dans leur gestuelle et dans la compréhension globale du jeu.  Pour optimiser cette quête incessante du geste juste et du mouvement au bon tempo, nous utilisons des sports complémentaires pour dépasser le cadre strict du rugby en optimisant certains comportements. Principalement, il est question d’améliorer les aspects physiques, le combat, l’adresse individuelle et collective.

L’athlétisme est un sport formidable pour développer les capacités de vitesse, d’endurance et de puissance… ou pour tout simplement réapprendre à courir autrement que par instinct! C’est ainsi qu’en fonction des spécificités des postes les préparateurs physiques utiliseront des ateliers pour du demi-fond, du fractionné ou des sprints. L’haltérophilie est aussi un sport idéal pour développer la force et la puissance mais de manière dynamique, contrairement à de simples exercices de musculation. Grâce aux exercices classiques en « arraché » ou en « épaulé-jeté » les joueurs sollicitent plusieurs chaines musculaires en même temps.

Les sports de combat sont essentiels pour travailler les phases de lutte et de collision, si fréquentes au rugby. Le judo permet, grâce à sa technicité, d’aborder les phases d’opposition à un contre un de manière idéale, notamment en apprenant à se servir de la force de l’autre ou en utilisant l’inertie comme force motrice.

Enfin, l’adresse et le maniement du ballon peut être travaillé en pratiquant d’autres sports collectifs, comme le handball, très utile pour la gestuelle et l’indépendance du haut et du bas du corps.

Ce qui fait qu’un rugbyman, de nos jours, est un athlète complet, curieux et accompli, soucieux de ce qui se fait de mieux dans les autres sports et en perpétuelle recherche d’optimisation dans ses gestes et son intelligence corporelle.

Témoignage de Martin Fourcade

A l’image des rugbymen, le biathlète Martin Fourcade - membre du Team BMW – pratique également d’autres sports pour tenter d’optimiser ses résultats en compétition. Retours d’expérience du double champion Olympique et multiple champion du Monde qui fait également pour nous le parallèle entre le biathlon et le rugby.

La nécessité de pratiquer d’autres sports…
   
Nous avons la chance d’avoir une préparation assez longue en biathlon. En tant que skieurs, nous avons une saison de compétition qui est soumise à la neige, donc assez courte. Du coup, pendant l’été, nous avons une préparation qui nous permet de pratiquer pas mal d’autres sports comme le vélo, la course à pied ou encore la natation. On fait également de la musculation, sport que tous les sportifs de haut niveau font dans leur préparation, sans oublier bien sûr le ski à roulettes sur route.

Le parallèle entre le biathlon et le rugby…

Même si nous pratiquons un sport individuel d’endurance, on retrouve quelques similitudes avec notamment le poste du buteur en rugby. Comme lui, on se retrouve seul face aux cibles avec la nécessité d’être concentré tout en prenant en compte des éléments extérieurs comme le vent. Il y a aussi un esprit d’équipe (dans les relais), même s’il diffère du rugby. Cela va être plus une cohésion de groupe car c’est l’addition des personnalités des relayeurs qui va créer l’équipe. Si dans le rugby, les joueurs doivent jouer ensemble pour gagner, pour nous, c’est davantage dans l’approche de l’événement et dans la vie de groupe que la cohésion opère car sur le terrain, on se retrouve seul face à nous-même. L’expérience, également, est importante, pour le buteur au rugby comme pour nous. Avoir connu des situations d’échec face aux cibles va nous permettre d’emmagasiner cette expérience qui fait souvent la différence lors d’un grand événement.
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION