Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
BMW Rugby Experience : toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION
Que représente réellement le symbole de porter le maillot bleu du XV de France, d’hier à aujourd’hui ? Existe-t-il une identité de marque « France » ?– BMW Rugby Expérience avec Fabien Galthié. Toute l’actualité du XV de France à l’occasion de l’événement mondial du rugby – Sport sur orange.fr

Que représente réellement le symbole de porter le maillot bleu du XV de France, d’hier à aujourd’hui ? Existe-t-il une identité de marque « France » ?

Fabien Galthié

Revêtir le maillot de l’équipe de France de Rugby, c’est accomplir son rêve. Mais c’est aussi un devoir voire une certaine pression d’être choisi parmi l’élite. Représenter son pays, porter la responsabilité de cette confiance, en être digne, l’internationale Safi N’Diaye – membre de la team BMW Sport Expérience - revient sur toutes ses sensations et sa fierté de porter le maillot du XV de France.

Le maillot bleu, pour une joueuse qui est sélectionnée, c’est la tunique magique ! C’est aussi une récompense. D’abord pour notre club. C’est l’aboutissement d’un travail de formation, d’une volonté d’expertise, de performance. D’un point de vue personnel, c’est la plus grande preuve que l’on peut recevoir en tant que joueuse. Dans le rugby féminin, nous sommes encore régis par un statut amateur et porter la tunique bleue du XV de France, c’est plus qu’un salaire ! Le rugby est notre passion avant d’être notre métier, et cela dépasse la simple reconnaissance… nos collègues anglaises diraient de cela : « Money can’t buy ». Ce statut ne s’achète pas, il n’a pas de prix.

Quelle immense fierté de se sentir investie d’une mission pour sa patrie, d’autant que ces valeurs sont parfois négligées, avec des symboles comme le drapeau, les couleurs ou la nation qui sont pourtant des éléments tellement fédérateurs pour une population. Ce sentiment est le meilleur moteur pour le dépassement de soi et un facteur essentiel de motivation collective.

Porter le maillot bleu, c’est une toute autre dimension que celle de jouer en club. Les rôles ne sont pas les mêmes, le quotidien aussi. Lorsque je jouais à  Castres, j’y ai eu la chance d’avoir les honneurs du capitanat et j’ai adoré ces responsabilités. Il faut se placer entre le staff et l’équipe, faire respecter les consignes et la mise en place du projet de jeu, rassurer les coéquipières, bien gérer les temps faibles, mobiliser les énergies sur les temps forts, bref, c’est tout un programme !

Mon rôle en équipe de France est tout autre, je ne suis qu’un simple soldat. Mais mon expérience de capitaine de club m’aide énormément en sélection. J’appréhende les consignes avec beaucoup plus de discipline et suis au diapason de notre capitaine, Gaëlle Mignot, qui fait un travail remarquable. Le rugby est le sport collectif par excellence et la discipline de groupe est essentielle, alors chacune donne un peu de soi pour créer un climat positif et rassurant tout en encourageant les personnalités à se fondre dans le collectif. C’est la clé de la réussite.

Je profite à fond de ces instants passés en équipe de France, et ne pas être capitaine, avoir moins le poids des responsabilités au sein du groupe m’enlève pas mal de pression et m’aide à être encore plus concentrée sur mon rôle dans l’équipe. Ce souci d’humilité colle au rugby, et je dois dire que cela correspond parfaitement à mon état d’esprit.


Credit photo : Isabelle Picarel
A lire aussi
Posez une question à Fabien Galthié ENVOYER VOTRE QUESTION